AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Trop proches pour être amis ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ambre L. Stevens

avatar

My identity picture :
My true Love : Are we obliged to be in love ?
Messages : 258
Date d'inscription : 25/03/2012
Age : 22
Localisation : Mystery University

More About Me
Situation amoureuse : Célibataire
Points // Argents ::
0/200  (0/200)
Secret: Bah, secret !

MessageSujet: Trop proches pour être amis ♥   Dim 30 Sep - 9:18


Je suis désolée.


    Je craque, et je sais pas où mettre ça. C'est notre histoire. C'est pas de l'art, c'est juste.. nous. Désolée si ça paraît déplacé. Si vous vous rendez compte que je suis une vraie salope. Désolée. Au départ, c'était seulement une amitié.


Certaines le connaissent pour avoir discuté un peu avec lui. D'autres n'en ont lu que du mal quand j'en parlais sur la chatbox. Il s'appelle Alex.
La plupart n'ont pas compris pourquoi on a arrêté d'être amis. Je vous avoue qu'avec les mois qui ont passé, c'est confus pour moi aussi, mais... Cette amitié avait quelque chose de malsain. Et sa mère me l'avait toujours fait comprendre.

Au début, au tout début, il y a quatre ans, quand je suis arrivée dans le nouveau collège, en quatrième, on ne pouvait pas se voir. Mais pas du tout. On se détestait - et pour ne rien gâcher, nous avions les mêmes options, étions ensemble dans absolument tous les cours, même ceux en demi groupe, et, cerise sur le pompon, il était avec moi au Club Théâtre. Oui, vraiment, on se gâchait la vie mutuellement. On se détestait tellement que nos amis - et nous en avions beaucoup en commun - en riaient. C'est vrai, après tout, on n'avait aucune raison de se haïr comme ça. Mais bon. ça nous occupait, disons.
L'année de quatrième terminée, j'ai tellement espéré le voir moins que l'an passé, que j'ai cessé le théâtre au collège pour m'inscrire dans un cours à la MJC de la ville. J'ai tellement voulu ne plus être dans sa classe...
Que je l'ai à nouveau été. Ayant arrêté le théâtre au collège, je me suis inscrite à la chorale. Il a eu la même idée que moi, et nous nous sommes retrouvés ensemble en cours, en langues, en latin, au théâtre, et à la chorale. Les profs aussi riaient de nos joutes verbales. Et l’année a passé. Encore une. Mais je savais que j’aurai la paix en seconde, puisqu’il partait en internat dans autre ville. Je serai libre. J’aurai la paix.
Oui. Enfin.
On a passé le brevet, et j’étais dans la même salle que lui, bien sûr. Toujours avec Alex. Et c’était fini. La liberté. Les vacances.
Ma sœur, qui avait trois ans, s’était fait une amie dans le quartier, son amie venait d’emménager, et ma mère m’avait demandé de l’accompagner chez cette petite Callie car elle l’avait invité à jouer. Nous nous dirigeons donc verx cette grande maison au coin de la rue, et ‘ai sonné, préparant un sourire aimable à la mère de la copine de ma sœur. Sauf que ce n’est pas sa mère qui a ouvert.
Alex se tenait devant moi - je m’en souviendrais toujours je crois. On a tout les deux eu la même réaction. « Pas toi ! » sauf que j’ai fait demi-tour et qu’il a fermé la porte. J’ai tiré ma sœur plus loin sur le chemin, et elle s’était mise à pleurer. Laporte de la maison s’était à nouveau ouverte. Une petite fille aux cheveux bouclés est venue chercher ma sœur, la prenant par la main pour l’emmener jusque dans la maison. Alex me regardait avec incrédulité, et une femme – sa mère, je l’ai appris quelques minutes plus tard – lui a frappé l’arrière du crâne avec le plat de la main, en lui disant quelque chose du genre « on ne se comporte pas comme ça avec ses voisins, tu vas faire un effort et vous allez devenir amis.
Et c’est ce qui est en effet arrivé.
On a mis un été entier pour apprendre à avoir une conversation calme et posée, sans se bouffer le nez à la moindre occasion. Mais au final, je n’avais jamais autant ri en un été qu’avec lui. On pouvait passer des heures cachés dans les bois à se raconter nos vies, nos secrets, nos colères, et à insulter l’humanité. Puis la rentrée. Et j’ai un peu regretté qu’il ne soit pas dans le même lycée que moi, je dois dire… Mais nous nous voyons tous les week-ends, et notre amitié n’en était que renforcée.
Ma mère commençait à penser que je passais plus de temps avec Alex qu’avec mes deux frères et ma sœur, alors qu’eux je les avais toute la semaine.

L’année de seconde a passé. Puis l’été a été un peu plus long que le précédent, car Alex est bien plus parti en vacances, mais peu importait. Nous étions inséparables tant qu’il était chez lui. Et sa mère a commencé à ne plus m’apprécier du tout. La mienne, de mère, trouvait que notre amitié était tellement fusionnelle qu’on aurait dit des jumeaux. Même plus besoin de se parler pour se comprendre. Toujours dans les bras l’un de l’autre.
Et l’année de première. C’est là que ça a commencé à partir en vrille. Quand Alex a déménagé à Lyon et que ses parents ont voulu divorcer. Ils se sont séparés, et Alex a été complètement délaissé. Son père avait une maîtresse, et ils n’en avaient que pour Callie, de toute façon. Alors qu’une fois il devait rallier Lyon à Genève seul, un soir, et bien il s’est perdu en Suisse. Alors il a appelé son père, qui vivait à Genève, pour qu’il vienne le chercher, mais son père était occupé avec ses enfants, et il ne pouvait pas venir. Avec SES Enfants. Comme si Alex n’en avait pas fait partie.
Et quand sa mère a commencé à vouloir le frapper, Alex a fugué chez sa grand-mère, dans mon village donc. C’était avant noël. Il y a vécu jusqu’en janvier, quand il est retourné chez sa mère, il n’avait pas le choix.
Il a eu 17 ans trois jours avant moi, le 2 janvier. Et il a pu passer ses vacances de février chez moi. Il s’est même fait une entorse à la cheville au ski. Je m’en souviendrais toujours je crois, parce qu’il a un excellent niveau de ski, contrairement à moi, et qu’on attendait seulement mon petit frère sur une piste bleue, sur un plat. Et là, Alex est seulement tombé sur le côté. Poum. Entorse.
Bien sûr, sa mère m’en a voulu. C’est parce que j’avais une « Mauvaise influence » sur son fils qu’il avait fugué, et qu’il s’était blessé. C’est logique.
Et pendant les vacances de pâques, le premier lundi, je me souviens, il est venu avec ma famille et moi faire une balade dans les bois, comme souvent. Sauf que ma grand-mère n’arrêtait pas de nous taquiner, pensant que nous cachions que nous sortions ensemble. Ce qui était faux, bien sûr. Mais nous nous sommes bécotés tout l’après-midi pour qu’elle nous laisse.
Une fois de retour chez moi, tous les deux dans ma chambre, en jouant au Uno (On y jouait tout le temps.), Alex m’a dit qu’il m’aimait.
Ça ne m’a pas plus interpellée que ça, on se disait souvent qu’on s’aimait. C’est vrai, quoi. Sauf qu’il a essayé de m’embrasser de force, ce jour-là. Il m’avait fait tellement peur. Il était tellement en colère que je n’ai pas compris…
J’allais partir en Angleterre à la fin de la semaine, et pour deux semaines. Nous avions convenu qu’il nous faudrait ça pour nous remettre au clair. J’en avais besoin.
Sauf qu’en Angleterre, je suis tombée amoureuse moi aussi. D’un anglais. Sam.
Et quand Alex l’a appris, il était tellement en colère, tellement haineux, que j’ai refusé de lui adresser la parole depuis.
Sauf qu’avant hier soir, pendant que je gardais un petit garçon chez lui, j’ai eu un coup de téléphone. La mère d’Alex.
Alex est à l’hôpital. Il a fait une tentative de suicide. C’est la troisième, il en avait fait deux cet été.
Il avait laissé une lettre. Où il disait seulement qu’il m’aimait. Et à cause de moi, la personne que j’ai sans doute le plus aimé est entre la vie et la mort, dans un hôpital, j’ignore lequel. Il ne veut pas m’avoir au téléphone et je ne peux pas aller le voir.
J’ai tué le Alex que je connaissais.

SuperAlex et SuperSmall.
No et Lex.

Je sais que tu ne liras jamais ça.
Mais je suis désolée.
Je t'aime.


♥:
 


Dernière édition par Ambre L. Stevens le Dim 30 Sep - 12:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mystery-university.forumactif.com/t216-quand-ambre-ecrit-
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trop proches pour être amis ♥   Dim 30 Sep - 11:43

C'est super triste Ambre.
Et je ne vois pas pourquoi on penserait que tu es une vrai salope. Franchement, je ne comprends pas.
Revenir en haut Aller en bas
 
Trop proches pour être amis ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trop froid pour être dehors. [Autumn ]
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].
» Trop chaud pour la plage (PV Victoire)
» Il paraît que je suis trop fragile pour affronter le monde extérieur ... | Pv. Orphée
» Cette ville est trop petite pour nous deux [Riful]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery University :: Anciens sujets :: Ambre L. Stevens ♥-
Sauter vers: