AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ► I would... ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ► I would... ♫   Ven 16 Nov - 10:47

I woud... ♫


« _ Une véritable amitié résiste à tout, même au pire dispute, elle est toujours là, elle est éternelle, et peu importe ce qui l’advient, une véritable amitié ne se brise jamais. Parce que même quand on doute, même quand on se sent seul, elle est là, elle nous sourit pour nous rappeler qu’on aura toujours quelqu’un. Une véritable amitié, elle ne diminue jamais, elle ne peut qu’augmenter. On ne peut jamais perdre un véritable ami, parce que si il est vrai, il sera toujours là, peu importe ce qui se passe. Et tu vois, c’est comme ça qu’on est ami, toi et moi, et c’est pour ça que je suis sur qu’on est inséparable. Je t’aime.
_ Moi aussi je t’aime, mais tu sais, tu as oublié de dire quelque chose… Des vrais amis, ils n’ont même pas besoin de parler, un véritable ami, il sait quand tu vas mal, il le voit sur ton visage avant même que tu ailles verser la moindre petite larme. Il est là, quand ça va bien, mais surtout quand ça va mal, et tu vois, ça, c’est que je ferai pour toi, tu es mon meilleur ami, Harry.
_ Tu es le mien Louis. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ► I would... ♫   Ven 16 Nov - 11:08

Goodbye


Assit sur son canapé, le jeune homme soupira. Il avait son ordinateur sur les genoux, connecté à son Twitter, il lisait. Il lisait ce que ses fans lui tweeter. Mais, malheureusement, depuis un moment, déjà, il n’y avait rien de très joyeux. Encore des messages de groupies… Au début, c’était comique, puis, il s’en moquait un peu, tant que lui, il savait la vérité. Mais maintenant, c’était lassant, même insultant… Ca faisait déjà trois petites amies qui le quittent à cause de ce genre de messages… Car oui, mesdames, oui messieurs, le grand Harry Styles n’était plus le grand Don Juan qu’il a été à une époque… Oh bien sur, il aime toujours autant les femmes, il adore leur faire la cour, et les séduire, mais voilà, mesdames, messieurs, les femmes ne s’intéressent plus à lui. Elles ont peur, et oui, c’est compréhensibles, mesdames, messieurs, je vous raconte là une triste histoire… Un soupire lui échappa lorsqu’il déposa son ordinateur sur la table. Il était en Italie, en vacance avec son meilleur ami, pour lui remonter le moral après sa rupture avec Eleanor Calder. Car oui, Eleanor n’a pas supporté. Les deux amis avaient loué une magnifique villa au bord de la mer, ils voulaient profiter un maximum de leur vacance. Il était aux alentours de dix heures quand Louis rentra, dans le salon, avec un grand sourire.

« _ Bonjour mon chéri !
_ Louis, ne m’appelle pas comme ça… S’il te plait.
_ Mais pourquoi ?
_ Louis, écoute, je ne suis pas gay, et j’en ai marre…
_ Harry, je ne le suis pas aussi, tu sais très bien…
_ Ce n’est pas l’impression que tu me donnes ! J’en ai marre Louis, je peux plus. Je viens encore de me faire larguer à cause de toi !
_ Hey ! Tu vas te calmer, okey ? Moi, je ne suis pas ton chien, tu me parles pas comme ça ! Et c’est pas de ma faute si tu te fais tout le temps larguer !
_ Ouais, désolé, tu as raison, mais ça m’énerve…
_ Je sais, Haz’, je sais… »

Le sourire de Louis avait disparu, il avait l’air exaspérer. Encore une dispute à cause des groupies, ça devient de plus en plus récent… Il commençait à avoir peur. Oui, mesdames, oui messieurs, Louis avait peur de perdre Harry. Parce que Harry, c’était la dernière personne qui lui restait encore… Doucement, il s’est assit à côté de son meilleur ami qui, toute suite, a reculé. Il s’est éloigné pour s’assoir à l’autre bout du fauteuil…

« _ Harry, s’il te plait, ça devient ridicule là…
_ Louis… Je veux prendre des distances…
_ Non mais arrête ! J’en ai marre ! Okey ! Tu es la dernière personne qui me reste, Harry ! Tout le monde m’a rejeté à cause des rumeurs, et je veux ne pas te perdre aussi ! S’il te plait, Harry…
_ Parce que tu crois que c’est facile pour moi ? Bordel, Louis, je n’ai même pas dix-neuf ans et déjà toutes les femmes me fuient ! J’en ai marre de tout ça, parfois, je me dis que la solution, la SEULE solution, c’est que toi et moi, on ne se parle plus quelques temps…
_ Attends, t’es sérieux là ? Tu es en train de me dire que tu veux plus me parler à cause de tout ça ? Attends, je croyais que j’étais ton meilleur ami ! Je croyais que j’étais ton frère ! Et tu me laisse tomber comme ça ! Sans raison ! Juste à cause de groupie ?
_ Louis, s’il te plait, ne complique pas les choses… Pour moi aussi, c’est difficile, mais c’est finit, je peux plus vivre comme ça… Ca fait six mois que je ne suis pas sortit avec une femme pour de vrai ! J’en ai marre ! Putain, je veux trouver une femme qui m’aime ! Et qui me le dise, j’en ai plus qu’assez des coups d’un soir… Je veux une femme ! J’en ai besoin… Si toi tu vis très bien sans Eleanor, je suis content pour toi, mais moi, j’y arrive pas, Louis. Je veux retrouver ma femme. Je veux qu’elle me revienne Louis. Je l’aime encore, j’en suis fou. Et je sais qu’elle est partit à cause de toi… Elle me l’a dit…
_ Harry, je ne vis pas bien ma rupture… Je me dis juste que ça va aller, parce que je t’ai, toi.
_ Louis, j’ai rompu à cause de toi ! Tu ne comprends pas ? J’étais fol amoureux, mais elle m’a demandé de choisir. Et je t’ai choisi toi… Parce que tu es mon meilleur ami, et je me suis dis que toi, tu seras toujours là… Je me suis dis que tu me soutiendrais un peu, que je pourrai compter sur toi… Mais ça a fait que devenir pire ! Pas une fois tu as essuyé mes larmes, pas une fois tu m’as demandé si ça aller… Pas une fois tu t’es occupé de moi comme moi j’ai fais…
_ Harry… Je…

_ Non, c’est finit Louis ! Je veux plus de notre amitié, elle me tue ! Tu me tues… Plus ça va, et moins je vais bien… Louis, je veux juste la revoir, je veux revoir ma femme… On aurait du se marier, on aurait du avoir des bébés… J’aurai pu être papa… Je veux plus Louis… Je rentre à Londres ce soir. Tu peux rester autant que tu voudras ici, ça m’est égale, mais ne m’appelle pas, ne m’envoie pas de messages, ne me tweet pas… Oublie-moi. Je t’en pris, pour notre bien à tout les deux, oublie que j’existe. »

C’est les larmes aux yeux qu’Harry finit ses « adieux » à son meilleur ami. Ca lui brisait vraiment le cœur, mais c’est ce qu’il voulait. Prendre ses distances, pour son bien. Il fallait que ça cesse enfin ! Dans le fond, il se disait que Louis et lui, c’était plus fort que ça et que malgré tout, ils finiraient par redevenir ami. Il se disait qui ne l’avait pas perdu pour de bon…
Revenir en haut Aller en bas
Steicy C. Lewis

avatar

My identity picture : Just me
My true Love : I need some one, and it's only You ♥
Messages : 571
Date d'inscription : 25/03/2012
Age : 22
Localisation : A ses côtés... Dans mes reves x)

More About Me
Situation amoureuse : Amoureux/reuse
Points // Argents ::
0/200  (0/200)
Secret: J'ai des problème de coeur...

MessageSujet: Re: ► I would... ♫   Ven 16 Nov - 21:44

Happy Birthday


Le vide est énorme pour lui. Les One Direction n’existent plus. Ca fait tellement longtemps qu’il n’a pas vu Louis… Dans le fond, il ne s’est jamais vraiment habitué à ce manque. Parfois, encore, il attendait que Louis arrive et le prenne dans ses bras, mais tout ça, c’était finit… Louis n’était plus là, il ne le serait surement plus jamais. Seul sur son canapé, Harry regardait la télévision. A chaque bruit qu’il entendait, il espérait le voir arriver mais en vain. Harry dépérissait à vu d’œil. Il n’avait aucune raison de sourire, il souffrait. Il aurait tellement aimé qu’il soit là pour lui. Le jeune regarda son téléphone, son fond d’écran n’avait jamais changé, il était toujours avec Louis dessus… Lui qui voulait faire changer les choses, il avait réussi, mais il l’avait fait à l’envers… C’était un million de fois pire, maintenant. Il ne mangeait même plus. Il passait ses journée à essayer de penser à autre chose, ou mieux encore, trouver le courage de demander pardon… Oui, mesdames, oui messieurs, le grand Harry Styles est devenu un véritable zombie, il ne sort même plus de chez lui. Pourtant, ça lui ferait grand bien… Il prit son téléphone, et répéta la même action que tout les jours, il l’appela « elle ».

« _ Salut, tu es bien sur mon répondeur, pas chance, je suis pas là, laisse-moi un message après le bip. »
Et oui, voilà ce qu’est devenu le grand, le beau, le célèbre Harry Styles, mesdames, messieurs, c’est la triste vérité. Croyez-vous y être pour quelque chose ? Je pense qu’on l’est tous un peu.

Mais, ne croyez pas, mes très chers, que Louis s’en porte mieux. Car oui, mesdames, oui messieurs, Louis Tomlinson est presque dans le même état que son ancien meilleur ami. Il a juste eu un peu plus de chance… Car oui, si Harry était seul, et sans personne, Louis, lui, avait sa meilleure amie. Sans elle, Louis, serait dans un état pire encore que celui d’Harry. Lohanna. Lohanna Jane Mckenzie, elle était là pour lui. Depuis le premier jour, depuis qu’il avait faillit la renverser. Depuis qu’il est sortit s’excuser de sa voiture en pleure, et qu’elle, elle l’a réconforté. Depuis ce jour là, tout à basculer, tout à changer. Lohanna s’occupait de Louis, elle faisait tout ce qu’elle pouvait pour lui. Ce jour là, on était le premier février. Et c’est pour ça que Louis allait si mal. Car oui, messieurs, oui mesdames, Louis pensait à Harry. Son meilleur ami, plus que ça, son frère. Il aurait voulu lui faire le plus beau cadeau au monde, le revoir, le prendre dans ses bras, et lui dire que toutes ces disputes étaient stupides, et qu’il regrette, mais il avait peur. Oui, il avait peur de se faire rejeter. Les paroles d’Harry tournaient dans sa tête depuis déjà des mois. Dans le fond, il espérait juste que quelqu’un penserait à Harry et lui dirait bon anniversaire, parce que lui, il n’avait même pas le courage de toucher son téléphone pour lui envoyer un simple petit texto.

Le jeune se décida enfin. Il ne pouvait pas rester seul chez lui, pas aujourd’hui. Il fallait qu’il sorte, au moins une heure, parce que de rester parler avec son chat pendant des heures… Ce n’est pas classe… Harry se décida enfin à montrer le bout de son nez dehors. Il faisait frais, non pas froid, juste frais. Comme en automne. Il fallait qu’il parle avec quelqu’un d’autre, qu’il tourne la page, et qu’il l’oublie. Elle, mais pas seulement. Car oui, messieurs, oui mesdames, je ne cesserai de vous le rappeler, Louis lui manquait énormément. Il aurait tant aimé le voir, aujourd’hui. Harry Styles venait de fêter ses dix-neuf ans. Et il était tout seul. Même pas un ami avec qui parler, puisque, à la base, c’est à cause de lui qu’One Direction n’existe plus. Il a tellement vexé les autres, qu’ils ne lui ont plus jamais adressé la parole après ça. Le jeune homme n’osait plus sortir de chez lui, il avait honte. Et peur aussi. Peur du regard des autres, peurs des critiques, peurs de tout ce qu’on pouvait penser de lui… Son défie du jour, il était simple, aller jusqu’au Starbuck, commandé un café et rentrer. Simple non ? Il fallait juste faire une quinzaine de mètres et c’était finit. Le jeune homme marcha dans la rue, il passa devant son bâtiment, celui d’à côté, et, sans raison, il fit demi tour, hésitant, il a lâché prise. Il ne pouvait même pas rester à l’extérieur le jour de son anniversaire… Personne ne le reconnu dans la rue, et c’est compréhensible. Il n’avait plus rien avoir avec l’ancien Harry. Le jeune homme monta dans l’ascenseur, où une jeune femme était déjà. Sa voisine. Harry n’eut aucun mal à la reconnaître, avant, ils étaient presque devenus amis. Puis, il y a eu X-factor et il l’a perdu de vu. Il pensait qu’elle avait déménagé, depuis le temps… Harry appuya sur le quinzième. Oui, il y a quinze étages dans ce bâtiment. Mais c’est normal puisqu’un étage est un appartement. Celui du jeune chanteur était le plus haut, il y avait une incroyable vu, avec une terrasse magnifique. Mais ça fait bien longtemps qu’Harry n’est pas allé sur sa terrasse. La jeune fille se tourna vers lui, et là, il se rendit compte que ce n’était pas vraiment sa voisine, mais une jeune femme qui lui ressemblait vaguement. C’est la dernière réflexion qu’y eu le temps de frôler son esprit avant que l’ascenseur ne s’arrête net, et qu’ils se retrouvent coincés, tout les deux, pris au pièges dans une cage de fer au septième étages… L’ascenseur tanguait de tous les côtés, les câbles menaçaient de lâcher d’une seconde à l’autre. Les lumières clignotaient comme dans un vrai film d’horreur. Impossible de capter, dans un ascenseur, c’est peu pratique, il n’y a aucun raison… Et le pire, dans tout ça, c’est que la jeune femme, qui souriait juste avant, venait d’avoir un début d’une belle crise d’angoisse… On aurait pu rêver mieux, pour un anniversaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mystery-university.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ► I would... ♫   Lun 19 Nov - 8:25

Don’t Die, please, Don’t, part 1


« _ Merde. Fallait que ça tombe sur moi… Aujourd’hui en plus !
_ On va mourir.
_ Quoi ? Non ! On ne va pas mourir ! Regarde-moi, on va vivre.
_ Je… On… Je…
_ Non, je t’ en pris, calme-toi. Si tu paniques, tu vas t’étouff… »

Un premier câble a lâché. L’ascenseur est tombé en chut libre sur deux étages. Heureusement pour lui, Harry avait toute suite eu le bon reflexe de s’accrocher le plus possible à la barre. Histoire de ne pas se faire aplatir en cas de chute… Le choc a quand même était violent mais rien de casser… Plus de peur que de mal. Harry avait son cœur qui battait à cent à l’heure. La jeune femme suffoquait, elle s’était cognée assez durement la tête dans sa chute… Malheureusement, ce petit coup n’est pas sans conséquences, car oui, la jeune fille c’était cognée la tête contre la barre de l’ascenseur.

« _ Je… Je… Je…
_ Regarde moi.
_ Res… Pire… Plus…
_ Hey, hey, hey, calme toi, d’accord ? Regarde-moi, et calme-toi.
_ Je…
_ Ecoute, je vais te parler calmement, tu te concentre sur… »

Encore une chute libre. Un autre câble lâcha. Cette fois, il descendit trois étages d’un coup. L’ascenseur ne tenait que sur deux câbles, à présent. Et Harry priait. Il priait pour que quelqu’un se souvient de lui, pour que quelqu’un fasse quelque chose, parce qu’il ne voulait pas mourir, ici, dans cet ascenseur avec une fille dont il ne connaissait même pas le nom. Son bras s’était cogné violement dans la chute, et la douleur lui rendait la vision flou, mais il continuait de s’accrocher. Non, il ne faut pas lâcher.

Louis fixait son téléphone portable. Il n’av ait pas parlé à son meilleur ami depuis tellement longtemps, et il lui manquait, à présent. Il avait besoin de lui parler. Sans réfléchir, il prit son téléphone et composa son numéro. Première sonnerie, deuxième, troisième, quatrième répondeur. Il a rappelé, encore, et encore. Louis connaissait Harry, il le connaissait tellement bien, mesdames, messieurs, qu’il savait qu’Harry aurait finit par décroché, à un moment. Et que si il ne le faisait pas, c’est qu’il était arrivé quelque chose de… Grave. Il a pas vraiment réfléchis, non, en faite, il a même pas réfléchit, il a attrapé son manteau, et il est partit. Lohanna restant dans l’incompréhension total, il était parti sans dire un mot. « Une véritable amitié résiste à tout et un véritable ami sait quand ça va pas sans qu’on aille besoin de le lui dire, il sait qu’on a besoin de lui, alors il est là, il nous harcèle au téléphone, il va jusqu’à venir en personne pour être sur qu’on fait rien de grave. Un véritable ami est là peut-importe ce qui arrive. »

Harry commençait à paniquer aussi. La jeune femme ne respirait presque plus. Doucement, il s’approcha d’elle, et essaya de la tiré contre lui de sa main encore valide. Il fallait qu’elle se calme, surtout, qu’elle se calme… Si l’ascenseur chutait encore… Doucement, la jeune femme se blottit contre lui, son cœur battait fort. Et tous deux prièrent. Ils prirent de s’en sortir, et, quelque part, l’un pour l’autre.

« _ Il faut vraiment que tu te calmes maintenant…
_ Peux… Pas…
_ Ecoute moi, d’accord ? On va s’en sortir. On va se parler… Okey ? Comme ça, on va faire partir l’angoisse et ça ira mieux. Alors moi, je m’appelle Harold, mais tout le monde m’appelle Harry, aujourd’hui, c’est mon anniversaire. J’ai dix ans… Et toi, comment tu t’appelles ?
_ Roxanna…
_ C’est un beau prénom Roxanna. Tu as quel âge ?
_ Sei… Sei…ze… Seize ans…
_ On a donc trois ans d’écart ? C’est ça ?
_ No… Non.
_ Tu vas avoir dix-sept ans alors ?
_ Ou… Oui.
_ Tu vas au lycée ?
_ No… Non, à la… A la fac.
_ Déjà ? Tu as eu ton bac à quel âge ?
_ Qua… Quator… Quatorze ans.
_ Tu es très intelligente alors, Roxanna, moi, j’ai jamais eu mon bac, j’ai arrêté l’école pour devenir chanteur. Tu connais One Direction ? Je suis Harry Styles. Mais chut, c’est un secret.
_ Harry ?
_ Oui, c’est bien moi, je sais c’est… »


L’ascenseur lâcha. Deux étages, à nouveau. Maintenant, il était au Rez-de-chaussée. Roxanna s’était agrippée à la barre, juste à temps, et Harry était agrippé à elle. Cette fois, légèrement rassurée, la jeune femme respirait mieux, mais son cœur battait encore à tout rompre. Harry, lui, avait le teint pâle, il commençait à se dire que c’était finit, qu’il allait mourir le jour de son anniversaire, dans un ascenseur.

C’est tout affolé que Louis est arrivé dans le bâtiment d’Harry. Il avait l’habitude, il le connaissait par cœur, à une époque, il devait y habiter avec Harry. Puis il y a eu Eleanor, et les Larry Shiper… Enfin bref, vous avez compris… Louis se jeta sur le réceptionniste (N.B. : C’est des appartements grand luxe, un peu comme un hôtel, donc, il y a un réceptionniste), sans même essayé de comprendre.

«_ Bonjours Monsieur Tomlin… »


Louis attrapa le pauvre homme par son uniforme et le tira à lui. Séparés le bureau du réceptionniste, Louis le tira jusqu’à l’étalé dessus.

« _ Où est Harry ?
_ Pardon ?
_ Où est Harry Styles ?
_ Monsieur Styles est rentré il y a plus d’une heure monsieur… »

Il relâcha doucement le pauvre homme et partit en courant appuyer sur tous les boutons de l’ascenseur. Il était bloqué assez haut, apparemment. Il monta en courant les sept étages, sans hésiter une seconde. Arrivé au septième, il tambourina à la porte de l’ascenseur.

« _ HARRY !!! HARRYYY !!! Tu m’entends ?!?!? Harry !!!! C’est Louis !!!! Harry !!! C’est moi !!!! Louis !!! Tu m’entends ?!?!? S’il te plait, Harry, répond moi !!!! »

Dans l’ascenseur, Harry entendit faiblement son prénom. Il croyait rêver quand Louis le répéta encore, et encore, le suppliant de répondre et de lui dire qu’il était vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ► I would... ♫   Lun 19 Nov - 12:03

Don’t Die, please, Don’t, part 2


L’ascenseur basculait de gauche à droite, se cognant contre les murs, le dernier câble allait lâcher. Et l’oxygène, il commençait à sérieusement manqué… Bientôt, ils ne pourront plus respirer.

« _ LOUIS !!! ON EST LA !!!! LOUIIIIIS !!!!!
_ HARRYYYYY !!!!!
_ LOUIIIIS !!! L’ascenseur a chuté !!!

_ HARRRYYYYY !!! Je descends, Harry, je vais essayer de vous trouver !!!!!! Parle moi surtout !!!!! »

Louis partit en courant s’arrêtant à tous les étages pour essayer de trouver Harry. Ne cessant d’espéré entendre le son de sa voix plus fort. Ca faisait longtemps que Louis n’avait pas autant couru, en faite, il pleurait même. Il se sentait tellement impuissant…. Il arriva au rez-de-chaussée, il n’entendait plus la voix d’Harry, alors, il a fait le tour du bâtiment, et enfin, il le trouva.

« _ Harry ? Harry, je suis là.
_ Louis… On étouffe… Je ne suis pas tout seul… Il y a une fille avec moi… Elle respire presque plus…
_ Je vais vous sortir de là…
_ Louis, je t’aime… Tu es mon meilleur ami… Et j’ai été con avec toi, je m’en veux… Tu m’as tellement manqué… Louis, je…
_ Non !!! Harry, tu n’as pas le droit, okey ? Tu ne me dis pas adieu, je vais te sauver… Je vais te sauvé, Harry, je te le promets, je te jure que tu ne vas pas mourir, pas aujourd’hui. Je vais ouvrir ces putains de portes et tu vas sortir d’accord ?
_ Lou…
_ Harry ?
_ …

_ Harry !!!!! »

Louis n’a pas vraiment réfléchis. A l’intérieure de l’ascenseur, Harry s’écroula, il ne respirait plus. Ce qui arriva par la suite, Louis est incapable de l’expliquer. Il trouva un pied de biche dans le placard d’à côté, et, le comment restera un mystère, il força les portes de l’ascenseur. Harry était là, devant lui étalé au sol, suffoquant, une jeune brune dans ses bras, tout deux à moitié mort.

« _ Harry, je suis là, regarde, je suis là pour toi. »

Doucement, Louis tira la jeune femme des bras d’Harry et la fit s’allonger à côté de lui. Il allait sortir Harry aussi, mais le câble restant lâcha. Et Harry tomba. L’ascenseur s’écrasa au sous-sol, le jeune homme s’était ouvert le crâne dans la chute, il ne respirait presque plus, mais il était toujours vivant, au moins. Louis resta figé, un instant. Il pleurait, il s’en voulait. Oui, mesdames, oui, messieurs, Louis Tomlinson s’en voulait de pas être arriver à temps pour sauver son meilleur ami…

Ellipse

Blanc. Tout était blanc. Quand le jeune homme ouvrit les yeux, il était dans une pièce blanche. Ses draps, lui aussi, était blanc. Tout comme ça mémoire était « blanche ». Oui, mesdames, oui messieurs, Harry Edward Styles a été secouru à temps par les pompiers, mais, il avait été gravement blessé… En faite, il venait de passer trois mois dans un coma profond, et actuellement, il ne se souvenait de rien. Enfin si, juste d’un nom : Roxanna. Une jeune femme blonde était à son chevet. Au fond de lui, il savait qu’il l’a connaissait, mais, il ne savait pas d’où… Quelque chose, lui disait qu’elle faisait parti de son entourage, à un moment, mais quand ? La jeune femme sourit quand elle le vit réveiller.

« _ Harry !!! Tu es réveillé !!
_ Oui mais… Qui êtes vous et… C’est qui Harry ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ► I would... ♫   Dim 30 Déc - 15:51

Remenber


Harry dévisageait la blonde. Plus il cherchait, plus il avait l’impression que son image s’effaçait de sa mémoire. Pour lui, essayer de se souvenir, c’était attrapé de la fumée avec les mains. La seule chose dont il se rappelait, c’était Roxanna. Le visage de la jeune femme lui revenait en tête petit à petit pendant qu’un médecin en blouse blanche l’examinait. La jeune blonde à son chevet portait des vêtements dans les tons pâles, à côté de lui, près de la fenêtre, un lit vide, lui aussi, était couvert de drap blanc.

« _ Monsieur Styles, je vais vous poser des questions vous devez y répondre très clairement.
_ Ca ne sert à rien, je ne sais même pas mon prénom… Je me souviens juste de Roxanna. Et c’est tout.
_ Monsieur, vous avez eu un accident assez grave. C’est normal. Mademoiselle, il souffre d’amnésie, temporaire, je pense. Il serait bien que vous arriviez à trouver des choses qui pourraient lui rappeler un événement ou une personne.
_D’accord.
_ Au revoir. »

Le médecin quitta la chambre pendant que la jeune fille sortit son téléphone et le donna à Harry. Elle lui donna afin qu’il puisse y voir les photos de son grand frère.

« _ Harry, c’est Niall, Niall Horan. C’est un de tes meilleurs amis, tu te souviens ? »

Le jeune homme sur les photos, Niall, rappelait un vague souvenir à Harry, mais, comme pour le reste, à chaque fois qu’il essayait de se souvenir de plus, ça lui échappait. La jeune blonde décida alors que ça en était assez pour aujourd’hui. Si elle forçait trop, elle savait qu’il ne se souviendrait qu’encore moins… Et c’est au moment où la blonde partit qu’elle arriva, Roxanna. Roxanna… Elle avait des cheveux presque noirs et des yeux noisette. Le teint pâle, sa robe rouge la mettait en valeur. Elle avait un casque dans ses oreilles et un MP3 accroché à sa brettelle. Sur ses yeux, il y avait une légère marque de crayon, et, sur ses lèvres, du rose pâle. Lorsqu’elle vit Harry, elle sourit.

« _ Bonjour beau gosse. Tu t’es enfin réveiller !
_ Salut… Ouais… Roxanna ? C’est ça ?
_ En personne, j’ai parlé à Louis, il passera te voir plus tard.
_ Louis ?
_ Oui, Louis Tomlinson…
_ C’est qui ?
_ Tu ne te souviens pas ?
_ Non… En faite, je me souviens juste de ton visage et ton nom…
_ Ah… Louis, c’est ton meilleur ami, enfin, c’était…
_ C’était ?
_ Ouais… »

Louis patientait dans la salle d’attente. D’avoir vu l’ascenseur chuté et Harry à moitié mort dedans, ça l’avait traumatisé. Le soir, il en faisait des cauchemars, le jour, il s’en voulait et culpabilisé de ne pas être arrivé plus tôt et de ne pas avoir pu l’aider… Aller chez le psy, ce n’était pas facile, au début, mais il a vite comprit que ça le soulageait énormément. A la fin de chaque séance, il passait à la boulangerie en face du cabinet. Avant, il aurait été au Starbuck mais il en était plus capable. Ca lui faisait trop repenser à Harry et l’expression de détresse sur son visage avant que l’ascenseur ne tombe. Le psy arriva avec un bon quart d’heure de retard. Louis entra dans la salle et parla de son dernier cauchemar, de ses peurs, et du passé. La séance dura une petite heure seulement. Habituellement, elles duraient entre deux et trois heures. Après la séance, Louis traversa la rue et entre dans la boulangerie. Mesdames, messieurs, ce qui va suivre est très important. Cette boulangerie est en faire aussi une pâtisserie et un « un salon de thé ». Louis avait l’habitude d’y prendre un pain au chocolat et un café. En général, il parlait un peu avec la vendeuse, mais c’était la première fois qu’il avait l’occasion de vraiment lui parler. Pour une fois, ils étaient seuls dans la boutique. La jeune femme sourit et vint s’assoir face à lui.

« _ Bonjour Katherine.
_ Je t’ai déjà dis un million de fois que je m’appelle Katy.
_ Oui… Pardon…
_ Ca ne vas pas ?
_ Si, si… Et toi ?
_ Ca va… Mais dis-moi ce qui va pas, toi.
_ Rien, je m’inquiète juste pour mon meilleur ami…
_ Henri, c’est ça ?
_ Non, Harry. Il ne s’est toujours pas réveiller… Ca fait tellement longtemps…
_ Je suis vraiment désolée.
_ Tu n’es pas coupable…
_ Tu veux parler d’autre chose ?
_ S’il te plait.
_ J’ai tapé ton nom sur Google, comme tu me dis toujours de faire et…
_ Et ?
_ Tu as une voix magnifique ! C’est incroyable !
_ Merci.
_ Dommage que tu n’ailles pas continuer dans la chanson.
_ Tu sais, après One Direction, c’était vraiment plus pareil…
_ One Direction… C’était ton groupe, c’est ça ?
_ Oui, je n’arrive toujours pas à croire que tu ne nous connaisses pas.
_ Pardon, pardon, je suis américaine. Je viens du Texas, on n’a pas beaucoup de chose là bas.
_ Je sais mais c’est dingue.
_ Je t’aime. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ► I would... ♫   

Revenir en haut Aller en bas
 
► I would... ♫
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mystery University :: Anciens sujets :: Steicy C. Lewis-
Sauter vers: